Vous êtes ici : accueil > Saison en un coup d'œil > Au Molière (ex Le Théâtre) > L­es vibrants

L­es vibrants

­ ­ ­ ­

­­Vendredi 17 Février - 20h30 - scolaire à 14h- Le Molière - Tarif G­

­­­
Théâtre - 1h30 - Tout public

Une pièce d'Aïda Asgharzadeh - Artiste associée
­­­image : saison culturelle 2016-2017 - Mont de Marsan Agglo - Les vibrants ­ 1914. Eugène, aussi beau qu'insolent, part pour le front comme engagé volontaire. Affecté à Verdun en 1916, il est blessé lors des combats par un éclat d'obus. Il y laisse la moitié de son visage. Eugène va vivre alors une irrépressible descente aux enfers : comment continuer à vivre lorsque le miroir donne…
Plus 'infos ­­le r­ésumé,­ les images...­
­

Le résumé­

­ ­ ­
­
1914. Eugène, aussi beau qu'insolent, part pour le front comme engagé volontaire. Affecté à Verdun en 1916, il est blessé lors des combats par un éclat d'obus. Il y laisse la moitié de son visage. Eugène va vivre alors une irrépressible descente aux enfers : comment continuer à vivre lorsque le miroir donne à voir les restes de ce qui a été et ne sera plus ? Au Val-de-Grâce où il est hospitalisé, Eugène va rencontrer les architectes de sa nouvelle vie et suivre les pas, ou plutôt l’ombre, d'un certain Cyrano de Bergerac…

 A l’origine de ce texte, il y a l’exposition 1917 du Centre Pompidou de Metz où des moulages de visages de Gueules Cassées côtoyaient la production artistique de l'époque. Cette mise en parallèle a soulevé la question du lien entre le masque de guerre et le masque de scène : quand Eugène porte le nez confectionné par le docteur Morestin, il s'agit d'une prothèse ; quand il porte le nez de Cyrano, c'est un masque. Et c'est le rapport au masque de scène qui lui permettra de survivre. Grâce au théâtre, à Cyrano de Bergerac et à la persévérance de Sarah Bernhardt, il va découvrir ce qui est au-delà. Au-delà des masques, dans " le foyer incandescent de toutes les passions rêvées ou vécues. " Et c'est là-même qu'il va devenir un " vibrant ".

A travers des moments de vie simples, parfois désespérés, parfois emplis de bonheur, Les Vibrants invite le spectateur à un voyage dans les méandres de l'âme humaine : hantés par la boucherie que fut la Grande Guerre, les personnages luttent contre leurs propres démons tout en nous offrant une merveilleuse leçon de vie et d'espoir...

Avec : Aïda Asgharzadeh / Benjamin Brenière / Matthieu Hornuss / Amélie Manet
De : Aïda Asgharzadeh, artiste associée
Mise en scène : Quentin Defalt
Production : Compagnie Teknaï­

Le dossier de presse "Les vibrants"

­
­­ ­­ ­­

­La ph­oto­


­
­ ­­­image : saison culturelle 2016-2017 - Mont de Marsan Agglo - Les vibrants
­

La presse en parle

­ ­ ­

"Un texte bouleversant, une mise en scène cinématographique qui nous cueille dès les premières lignes. C’est un travail d’orfèvre tout en sensibilité et avant tout une magnifique déclaration d’amour au théâtre."­ Théâtres.com

Prix du Coup de coeur du Club de la Presse du Festival d’Avignon 2014.


­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­ ­